Jennifer Dobbelsteyn & Donna Augustine

Biography | Biographie

Dr. Jennifer Dobbelsteyn is the President of Dobbelsteyn Consulting Group International Inc. and is the Project Lead for the Healthy Seniors Project titled, Eimeg tan tleiaoltieg (we are home where we belong) Home for Life: Supporting Independent Living for Elsipogtog Elders.

Jennifer earned her PhD in Interdisciplinary Studies from UNB in 2018, an MBA from Athabasca University in 1993, and a Bachelor of Nursing from UNB in 1989. Her research interests are focused on Indigenous Elder Care and Healthy Work Environments in Healthcare Settings.

La Dre Jennifer Dobbelsteyn est présidente du Dobbelsteyn Consulting Group International Inc. et dirige le projet pour la santé des aînés intitulé Eimeg tan tleiaoltieg (nous sommes chez nous où nous appartenons) Maison pour la vie : Soutien à la vie autonome pour les aînés d’Elsipogtog.

Jennifer a obtenu son doctorat en études interdisciplinaires de l’UNB en 2018, un MBA de l’Université Athabasca en 1993, et un baccalauréat en sciences infirmières de l’UNB en 1989. Ses intérêts de recherche portent sur les soins aux aînés autochtones et les environnements de travail en santé dans les milieux de soins.

Biography

Donna Augustine (Thunderbird Turtle Woman) is Mi’kmaq from Elsipogtog First Nation in New Brunswick.

She is a Traditional Knowledge Keeper and a Ceremonial Leader. She speaks her language fluently and is heavily immersed in her culture. She is a member of many Boards both in the U.S. and Canada, including the Maine Mobile Health in the state of Maine. Here in Canada, she serves on the Indigenous Advisory Council to the Human Rights Museum in Winnipeg Manitoba, and is the Chair for a National Elders and Youth Council out of Toronto.

She does ceremonial and cultural work locally, nationally and internationally. She is an official designate under NAGPRA ( Native American Graves Protection Act) Law and serves on the Expert Working Group for International Repatriation.

She is an advisor to the Eimeg tan tleiaoltieg (Home for Life) project with Jennifer Dobbelsteyn and the Elders Group at Elsipogtog. It is very important to her that the culture and world view of her people is valued and respected, and that they are included in the decision making process of any project or venture that involves them.

Presentation Summary | Sommaire de la présentation

Eimeg tan tleiaoltieg (We are home where we belong): Home for Life- Supporting Independent Living for Elsipogtog Elders 

Elders living at Elsipogtog First Nation want to live home for life as they age. Through our research, the question we aimed to answer was, “Which services and programs are needed by community Elders to allow them to live Home for Life?”

This is an important topic because the number of Elders is growing in First Nations and is expected to skyrocket in the next ten years. A system of long-term care needs to be established now and it must be a culturally appropriate system of care.

 

Eimeg tan tleiaoltieg (Nous sommes chez nous où nous appartenons) : Soutien à la vie autonome pour les aînés d’Elsipogtog

L’objectif de cette étude de recherche était d’explorer les besoins des aînés vivant dans la Première Nation d’Elsipogtog (la plus grande communauté des Premières Nations a Nouveau-Brunswick) et de comprendre les services et le soutien dont ils ont besoin pour continuer à vivre dans leur propre mason le plus longtemps possible. On estime que la population des aînés des Premières Nations du Canada va monter en flèche au cours de la procaine décennie. Cette recherche est don opportune et cruciale. Une approche unique de recherche a été mise au point, faisant appel a une équipe de recherche communautaire. Cette équipe intergénérationnelle était compose principalement de Mi’kmaq d’Elsipogtog. L’équipe a été préparée par une série de séances d’éducation, en menant des entretiens approfondis auprès de trente ainés dans leur propre langue, le mi’kmaq, ainsi que par l’élaboration et la mise à l’essai d’un outil d’évaluation visant à permettre aux personnes âgées de rester à la maison pour la vie. Cette approche a permis de créer un environnement sûr sur le plan culturel, avec pour résultat des données riches, des descriptions approfondies et de nombreuses histoires qui ont donné une image claire des besoins des participants. Cette étude a permis de dégager cing grandes constatations : 1) la solitude, 2) les mauvaises conditions de logement, 3) la peur, la sûreté et la sécurité, 4) l’insécurité alimentaire, et 5) ‘absence d’un continuum de soins de longue durée dans la communauté – le besoin de vivre à la maison ou dans un foyer de soins pour aînés avec services de soutien dans la communauté (pour maintenir la culture, la langue, les amis, la famille, les aliments familiers et les cérémonies). L’étude a abouti à la mise en œuvre d’un programme de de repas à emporter pour utter contre l’insécurité alimentaire et d’un programme d’éducation aux sons de longue durée intitulé « Vision d’Eva » pour mieux gérer la démence et les soins de fin de vie. Cette étude de recherche a donné lieu à une relation forte et solide entre les Autochtones et les non-Autochtones qui ont partagé un objectif commun et ont fait preuve de confiance et de respect les uns envers les autres dans le cadre de la réalisation de cet objectif. Cette étude peut être appliquée à d’autres communautés des Premières Nations du Nouveau-Brunswick, en utilisant l’outil d’évaluation visant à permettre aux personnes âgées de rester à la maison pour la vie pour déterminer les besoins des aînés et prendre ensuite des mesures en conséquence. Notre objectif plus large consiste à mettre au point un modèle de programme de continuum de soins de longue durée adapté à la culture pour les communautés des Premières Nations.